Suite aux événements aux , r/AskHistorians parle des liens entre le fascisme étasunien et le fascisme européen historique.

Ça raconte le fascisme comme mouvement qui valorise l’autorité, la force et la violence – pas comme des moyens, mais comme fin en soi.

À côté de ça la vérité est accessoire. Peu importent les mots : l’important c’est d’être forts ensemble. On peut bien changer la vérité tout le temps, c’est pas l’important.

Lisez, c’est passionnant.

reddit.com/r/AskHistorians/com (anglais)

Follow

Pour moi ça explique pourquoi, malgré l’évacuation, les forums américains d’extrême-droite crient victoire : ils ont montré leur force.

Ils sont entrés, ils n’ont pas été arrêtés par la police, la plupart sont ressortis les mains dans les poches. Aucune conséquence pour eux (pour l’instant). Ils sont donc forts, et c’est donc un succès.

Ça rend aussi clair pour moi le rôle essentiel des antifas.

Si le fascisme se nourrit de l’apparence de la force et de l’impunité, l’action des antifas désamorce ça dès la racine – en faisant en sorte que non, les fascistes n’aient pas les mains libres dans les rues.

Parce que sinon la force des fachos devient vite un enjeu de recrutement et d’amplification.

Show thread
Sign in to participate in the conversation
Mastodon

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!