On n'est quand même jamais déçu par les psychanalystes. Ma lecture du jour compare le plaisir de recevoir des "like" à la satisfaction du bébé à téter, l'injonction à la transparence sur les réseaux sociaux à un désir de rendre réalité...

... le fantasme de la scène primitive (aka nos parents qui font l'amour) et les filtres rajeunissant de Snap le désir oedipien de coller une tête d'enfant sur un corps de femme (oui, forcément) pour séduire son père.

J'étais pourtant partie plein de bonne volonté...

J'arrive au passage sur "ces jeunes qui m'évoquent leur bisexualite ou désir de changer de genre sans penser la question du fantasme"

Et d'enchaîner sur l histoire d'une jeune trans qui a commencé par jouer des persos féminins sur les jeux vidéos et qui selon cet auteur avait le fantasme de devenir une femme plus belle que sa mère (coucou Blanche neige) pour ne pas assumer son homosexualité. Fatiguée je suis.

Ah oui bien sur, tout est la faute des avatars parce que "à force de les incarner [on en arrive à ] quitter son enveloppe réelle ou à la transformer, l'avatar devenant un autre soi idéalisé"

On en arrive à Metoo. Il admet que la libération de parole était nécessaire mais ajoute qu'elle prend "des formes violentes extrêmes, à l'image d'une crise d'adolescence". Pour lui, les réseaux sociaux viennent "hysteriser, avec une tendance paranoïaque,la position de la victime"

Il cite maintenant Cyrulnik qui aurait prétendu que les jeunes d'aujourd'hui ne développent pas assez leurs neurones miroirs à cause des RS et qu'ils vont devenir une génération de pervers narcissique (pas vérifié la justesse de la citation)... Avant d'ajouter...

...que c'est pas la faute aux RS mais aux parents (ben ouais vous croyiez quand même pas qu'on allait s'en tirer comme ça)

Petit passage sur la critique des algorithmes qui va sans doute coller une jaunisse à tous les programmateurs de passage par ici

Follow

@Mmedejantee Certes c'est très mal exprimé (informatique = 0|1) mais @bayartb l'avait exposé (je ne retrouve pas dans quelle conf.);
Il y aura toujours une limite que l'informatique ne pourra pas gérer. Et de mémoire l'ex. était un établissement public genre Assédic où la personne en poste ne pourra pas remplir les bonnes cases car le logiciel ne le permet pas alors qu'il suffisait d'un post-it pour garder une trace avant le tout dématérialisé.

· · Web · 2 · 0 · 0

@Mmedejantee (désolé, j'imagine que bp de monde a déjà réagi mais il y a tout de même de quoi faire l'avocat du diable)

@dey @bayartb certes mais je n'ai pas lu dans la suite de critique fine du problème... On reste sur principe binaire =langage binaire.

@Mmedejantee Des gens qui ne prennent pas la peine de comprendre ce qu'ils critiquent au delà de la surface des mots.

Pourtant Claude Shannon ça commence à dater :)

@dey @bayartb

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!