Pinned toot


L'école est une institution pyramidale qui inculque sans aucune contradiction l'individualisme, la compétition, l'idéal méritocratique, la discipline face à l'autorité, le sacrifice face au travail.
L'école est le premier Cheval de Troie institutionnel de la pensée des dominants. Elle est la cause de l'enracinement dès le plus jeune age de valeurs antisociales et antidémocratiques.

Qu'un pensée politique alternative puisse s'épanouir après ces mutilations infantiles relève du miracle.

Autre Bouquin.

Agir ici et maintenant, penser l'écologie sociale de Murray Bookchin - Floréal M. Romero - Éditions du commun

Enfin il y a l'anarchisme de tous les jours, des travailleurs, de l'éducation. L'anarchie irréductible qui bien souvent existe sous d'autres noms édulcorés et qui remet en cause concrètement et à proximité le bien fondé de l'organisation sociale qu'on voudrait nous faire avaler à coups de happiness. La posture qui fait imaginer et chercher des solutions réelles et concrètes afin de se défaire des dominations. La boucle est bouclée.

Show thread

Viennent les exemples contemporains, NDDL, le Chiapas, le Rojava. Et je me dois d'appuyer sur une facette de l'anarchisme que je n'ai pas assez retranscrite mais qui structure tout le livre : l'importance des femmes, émancipées, actives et ayant une place réservée. Soulignée au premier chapitre, la domination patriarcale doit être combattue et remplacée par des modes d'organisations féministes radicaux qui acceptent et favorisent la participation égalitaire des deux moitiés de l'humanité.

Show thread

On pourrait se poser la question : si l'anarchie est si frêle et se détruit si facilement, peut-on considérer qu'elle fonctionne ? L'écrasement des révoltes et de l'idéal libertaire se fait souvent avec une telle dissymétrie des forces que l'on relativise forcément la "facilité" du procédé. Dans un contexte de contraction forcée de notre capacité à changer le monde, les exemples historiques qui ont fait de l'abondance avec frugalité sont à regarder avec intérêt.

Show thread

En Ukraine, en Chine et en Espagne la vie et mort des utopies concrètes s'analyse conjointment à ce qui l'entoure : le communisme autoritaire, le capitalisme, le fascisme sont autant de modes d'organisation qui ne sauraient tolérer qu'un autrement fonctionne. Une révolte, ça s'écrase.

Show thread

Chapitre III - Où déménager ? Comme entrevu au chapitre précédent, il y a eu à travers l'histoire et jusqu'à maintenant des expériences anarchistes. Ce chapitre nous en présente quelques unes, vues à travers le prisme de la pensée de Murray Bookchin, dont le succès à l'échelle permet d'asseoir la légitimité des concepts et des aspirations anarchistes dans la sphère du réel.

Show thread

Enfin vient l'histoire du mot lui même, le ténébreux, le cahotique, le -isme des anars. Et si plutôt que d'adopter la définition de ceux qui entretiennent la peur du désordre et du cahos on explicitait "libertaires, égalitaristes et fraternisateurs" ? Ah, notre monde d'aujourd'hui a cette capacité toute orwellienne à subvertir jusqu'au sens des mots.

Show thread

M'aurait-on dit à l'époque que l'histoire pouvait s'interpréter comme l'évolution d'un système dynamique, ça m'aurait probablement plus intéressé. Encore une fois, il m'aura fallu attendre de comprendre le fonctionnement des algorithmes pour comprendre l'histoire des hommes. Hot take: remplaçons les profs d'histoire par des profs d'informatique.

Show thread

Cette même histoire dont on apprenait encore les dates, les évènements et les personnages clés à l'époque où j'étais encore sur les bancs de l'école se décrit aussi par les mouvements imbriqués de volontés des populations qui l'ont faite. J'ai toujours détesté cette matière où il fallait apprendre par coeur ce que l'autorité disait d'apprendre.

Show thread

Puis vient le deuxième effet kiss-cool : l'utopie ça se construit et ça s'est construit à travers l'histoire, et bien que passée sous silence l'utopie réelle de l'anarchie laisse des traces et des stigmates un peu partout. Et Isabelle Attard trace un fil de références documentaires détaillant ces stigmates persistant en dur ou bien en creux dans l'histoire collective.

Show thread

Si quelques vigilants avaient commencé à soulever le voile (pour moi c'était en 2009 à l'occasion de la loi hadopi), on à là en vue subjective une désacralisation totale des mythes fondateurs de la république. Première révélation, l'institution réelle est très éloignée du symbole.

Show thread

Il y a donc aussi ce questionnement des corps décidants, j'ai presque été un peu vite en besogne dans mon analyse du premier chapitre tellement l'introduction de ce second acte insiste sur l'imperfection de notre implémentation toute particulière du système de décision que auquel on s'est efforcé de coller le terme "démocratie".

Show thread

Et cet enseignement voudrait bien nous faire croire que notre belle démocratie en est une forme particulièrement aboutie, quand bien même l'on étudie pas ce que cela signifie (j'ai réellement commencé à comprendre l'éducation civique en étudiant la théorie de la décision dans un cursus d'intelligence artificielle, la démocratie, c'est compliqué à atteindre. Ce qu'on m'a enseigné c'est l'organigramme d'une bureaucratie parlementaire).

Show thread

Le rôle de l'école, de l'histoire, est de tenir un discours particulier, le discours dominant, le discours des vainqueurs. Sans chercher à réfuter les faits qui sont enseignés à l'école, où donner dans la fantaisie conspirationniste, il y a bien structurellement une orientation politique de l'enseignement institutionnel.

Show thread

D'abord il y a le questionnement des institutions, dans cette époque où l'on questionne tout et l'on ne comprend plus rien. Premièrement de ce que l'on sait, qualité suprême de l'homo sapiens sapiens : savoir que nous savons et être capable de réaliser que nous ne savons pas, où que l'on a appris quelque chose de partiel, tronqué, falsifié.

Show thread

Et pour du réconfort, je dois avouer que j'ai été servi. Il est parfois compliqué de naviguer des théories politiques complexes, d'autant plus que leur perception est teintée par le filtre du discours ambiant, de la doctrine majoritaire. Et je dois vous remercier Isabelle de tracer aussi simplement un chemin d'études contemporain au travers du foisonnement d'idées que constitue l'anarchisme.

Show thread
Show more
Mastodon

The social network of the future: No ads, no corporate surveillance, ethical design, and decentralization! Own your data with Mastodon!