"Professionels de la casse" et "violence extrême", "ultras", "racailles des banlieues"... C'est le déploiement des vocabulaires pour diviser encore et toujours.

Ils oublient aussi les centaines de manifestants, gilets jaunes, qui sont restés pour soutenir, aider, chanter, crier, échanger aussi...

a été barricadée aujourd'hui en prévision d'un pseudo déferlement de black blocs ou que sais-je encore.

Le résultat ?

Une ville sans vitrines de magasins, une ville sans voitures, une ville calme (au début), bref, la ville idéale !

À noter aussi : le tout début des "échauffourées" avec la police à ont eu lieu quand des policiers, non casqués, ont été positionnés pour verrouiller une rue. Une partie d'entre eux se sont retirés de la ligne qu'ils formaient, pour une raison qui m'échappe.. Les manifestants, les voyant reculer ont essayer de pousser.

La réponse, instantanée, à cette bousculade fut le lancer de plusieurs grenades lacrymo, dans le tas, dont la plupart ne savaient pas ce qu'il se passait devant

En bref du "maintien de l'ordre" à la française qui ne fait rien pour éviter l'affrontement, et au contraire, le provoque

Sign in to participate in the conversation
Mastodon

Generalistic and moderated instance. All opinions are welcome, but hate speeches are prohibited. Users who don't respect rules will be silenced or suspended, depending on the violation severity.